samedi, juillet 14, 2012

Belgrade et Serbie

(Read English post below)

Lorsque j'ai regardé une carte pour la première fois, je croyais que voyager entre la Roumanie et la Serbie serait simple, ce sont 2 pays voisins. J'avais trouvé sur internet un train de nuit de Bucharest à Belgrade. Tout allait bien jusqu'à 2 jours avant mon départ où j'ai découvert sur un blogue que le train avait été annulé entre Bucharest et Belgrade, la liaison est totalement disparue pour une durée indéterminée!
Eh bien! Alors j'ai du changé mon itinéraire. J'ai pris le train de nuit avec couchette de Iasi (proche de où j'habite en Roumanie) vers Timisoara (ville d'importance dans l'Ouest de la Roumanie, où le soulèvement contre l'ancien président communiste Nicolae Ceaușescu avait commencée). De cette ville, j'ai pris une navette en automobile avec Gea Tours vers Belgrade pour 25 euros et arrivé à l'auberge Green Studio Hostel (que je recommande!). Voici de quoi a l'air l'itinéraire sur une carte.


View Larger Map

Je ne sais pas pourquoi mais la Serbie a toujours été dans la liste de pays que je voulais visiter un jour. Je ne savais pas à quoi m'attendre vraiment, mais j'ai bien aimé visiter Belgrade. C'est une ville où on se sent davantage dans une grande ville Européenne (davantage que la Roumanie). Les infrastructures sont plus avancées et la majorité des gens que je rencontrais dans les commerces parlaient anglaise en plus d'être très accueillants. La vie de nuit (nightlife) est assez développée et le coût de la vie est assez bas (la nourriture est aussi excellente!). Il n'y a pas de grands attraits touristiques dans la ville à part peut-être l'ancienne forteresse. C'est le genre de ville où il fait bon vivre et qu'il faut sortir dans les bars et marcher un peu partout pour bien comprendre ce qui se passe. On est allé par exemple dans un bar qui est au 7e étage d'une ancienne bâtisse communiste abandonnée. Il faisait plus de 30° à chaque soir donc il y a plusieurs terrasses et bars extérieurs.

L'histoire de la région et des guerres dans les Balkans est quelque chose qui m'a toujours intéressé, je voulais donc en apprendre davantage. Je suis alors allé au musée de l'histoire militaire à Belgrade. On commence par parler des vieilles guerres du temps de l'empire Otoman. Puis des 2 guerres mondiales. Et puis, un grand saut dans l'histoire et le musée parle des bombardements de l'OTAN sur Belgrade en 1999. Et c'est tout. Pas un seul mot sur les guerres des Balkans, comme en Bosnie. Ou aucune raison pourquoi l'OTAN a bombardé Belgrade en 1999. Je sais que tous ces conflits sont très compliqués mais j'étais curieux d'entendre leur côté de l'histoire. Eh bien non, on a simplement choisi de ne pas en parler. Je ne sais pas trop quoi en penser.

Je suis aussi allé faire un tour à Novi Sad, une charmante petite ville à environ 1h de Belgrade. Il y avait un festival de musique très connu en Europe (Exit festival) durant ma visite mais je n'y suis pas allé.

Après 3 nuits j'ai ensuite pris l'autobus vers Sarajevo en Bosnie, où je suis en ce moment. J'en parlerai dans ma prochaine publication!

Toute mes photos de Belgrade
Toute mes photos de Novi Sad
Toute mes photos de Timisoara (Roumanie)


View of river from Belgrade fortress / Vue de la rivière à Belgrade depuis la forteresse

Novi Sad Fortress / Forteresse de Novi Sad

---------
When I looked at a map of eastern europe for the first time, I thought traveling from Romania to Serbia would be simple. These countries share a border after all. I first found a daily night train between Bucharest and Belgrade. But 2 days before I was set to leave, I randomly read on a blog that the train was no longer running, they just cancelled it (forever?).
So I had to change my itinerary. I took the night train (with bed!) from Iasi (close to where I live) to Timisoara (important city in Western Romania where the revolution against the former leader Nicolae Ceaușescu started). From there, I took a shuttle with Gea Tours to Belgrade for 25 euros and checked in at the Green Studio Hostel (that I highly recommend). This is what my journey looks like on a map


I don't know why but Serbia has always been on my list of countries to visit. I didn't have any expectation really but I would say that overall I really enjoyed that city. It feels more like a typical European city (more than cities in Romania). Infrastructure is more developed and majority of people in the shops seems to speak English. The city is also famous for the nightlife and cost of living seems very low. I really enjoyed the diversified (and cheap) food over there. There's not a lot of major touristic attractions except may be the old Belgrade fortress. That's the kind of city where you just wonder around and hang out at bars and get a sense of it. By example, with the hostel people we went to a bar on the 7th floor of an old abandoned communist building with lots of graffitis on the wall. Every night was over 30°C so there are lots of outdoors bar and coffee shops.

History of the region and the balkan wars are subjects I've always been interested to learn more about. So I went to the Museum of Military History in Belgrade. They first spoke of the old Ottoman empire war. Then the 2 world wars. And then there was a big leap up to the 1999 bombing of Belgrade, with no words on why this happened. And that's it! Nothing on Balkan wars. I know those conflicts are very complicated and there are different side of the stories, but I was at least expecting to hear their side of the story. I don't know what to think of that.

I also went for a day trip in bus to Novi Sad, a nice little city 1 hour from Belgrade. There was the Exit festival at the same time I was there so it was quite busy, but decided not to attend the music festival. 

So after 3 nights in Belgrade, I was on my way in bus to Sarajevo, which I will share to you in a further blog post!

2 commentaires:

  1. Cool, I wouldn't have imagined there would be English speakers in Serbia. Is this because of their education system or due to foreign exposure from decades of political infamy?

    RépondreEffacer
  2. I can't say for sure but in the post-communist war it seems that English learning at school has sky-rocketed. It's also the only common language in the region, if you want to go to another country (and travel in Europe), English is the shared language.

    RépondreEffacer